Droit, Ethique et Performance, Ensemble conduisons la Transition sociale

Quel maintien de salaire pendant le congé paternité dans la branche Syntec?

Rémunérations & Avantages Sociaux

La branche des Bureaux d’Etudes Techniques, Cabinets d’Ingénieurs Conseils et des Sociétés de Conseil, dite SYNTEC, s’est dotée le 27 octobre 2014 d’un accord portant sur l’égalité entre les femmes et les hommes qui prévoit en son article 13.2 des dispositions spécifiques au congé paternité.

Après avoir rappelé la possibilité pour les salariés de la branche de « bénéficier d’un congé de paternité et d’accueil de l’enfant conformément aux articles L. 1225-35 et suivants du Code du travail», l’accord stipule que : « Le congé de paternité et d’accueil de l’enfant ouvre droit à une allocation minimale versée par la sécurité sociale. Les partenaires sociaux conviennent de compléter cette allocation à hauteur de 100 % du salaire de base (à l’exclusion de toutes primes ou gratifications versées en cours d’année à divers titres et quelle qu’en soit la nature), sous réserve d’une ancienneté minimale du salarié en congé de paternité de 2 ans dans l’entreprise. […] Il est précisé que ce complément ne peut excéder la valeur journalière du plafond de la sécurité sociale. Par ailleurs, le complément de rémunération est subordonné au versement effectif (préalable ou postérieur si subrogation) de l’allocation minimale par la sécurité sociale. Enfin, le cumul de l’allocation journalière de la sécurité sociale et du complément journalier de rémunération est limité au salaire net journalier défini comme un trentième du salaire net mensuel calculé à partir de la rémunération brute de base hors primes et gratifications. »

La durée du maintien de salaire prévu par la branche Syntec pendant le congé paternité est-elle automatiquement étendue à due proportion de l’allongement de la durée du congé paternité depuis le 1er juillet dernier ?

En d’autres termes, le complément de rémunération décidé par les partenaires sociaux de la branche alors que le congé paternité avait une durée de 11 jours consécutifs, est-il automatiquement étendu aux 25 jours calendaires prévus par la loi depuis le 1er juillet 2021 ?

De nombreux arguments penchent pour l’affirmative dès lors que :

  • L’allongement du congé paternité figure toujours à l’article L.1225-35 du Code du travail de sorte que la référence légale reprise par l’accord reste applicable ;
  • Les stipulations de l’accord se réfèrent au congé paternité sans en préciser la durée ;
  • Le complément de salaire versé par l’employeur complète l’allocation versée par la sécurité sociale qui est désormais versée pendant 25 jours calendaires.

Il y a donc tout lieu de penser que les salariés de la branche Syntec qui bénéficieront du congé paternité de 25 jours, percevront pendant toute la durée de celui-ci un complément employeur leur permettant de bénéficier du maintien de leur salaire de base, à l’exclusion des éventuelles primes et gratifications.

le 10/12/2021

Articles du même auteur

Rémunérations & Avantages Sociaux
Acquiert-on des points AGIRC et ARRCO durant l’activité partielle ?
Les périodes d’activité partielle donnent en principe droit à l’attribution de points retraite AGIRC ARRCO sans contrepartie de cotisations si la période de chômage partiel dépasse 60...
[Lire la suite]
Publié le 30/03/2020
Entretiens professionnels : Il reste moins de 4 mois pour les tenir
La crise sanitaire exceptionnelle de cette année 2020 et son lot de mesures de protection des salariés ne doit pas conduire à délaisser la formation professionnelle qui est un vecteur de...
[Lire la suite]
Publié le 11/09/2020
Libertés & Droits Humains
Fait religieux dans l’entreprise : Vers une remise en cause de la possibilité d’instituer une obligation de neutralité ?
Le récent avis du Comité des droits de l’Homme de l’ONU, dénonçant la solution de la Cour de Cassation dans l’affaire Baby-Loup, pourrait-il faire infléchir la jurisprudence naissante en...
[Lire la suite]
Publié le 27/09/2018
Dialogue Social & Relations Collectives
L’employeur peut-il encore se dispenser de recueillir l’accord d’un salarié protégé pour le placer en activité partielle en cas d’individualisation ?
Revenant sur le principe selon lequel aucune modification de ses conditions de travail ne peut être imposée au salarié protégé, l’ordonnance n° 2020-346 du 27 mars 2020 portant mesures...
[Lire la suite]
Publié le 29/05/2020

Nos experts du pilier : Rémunérations & Avantages Sociaux

...
Guy ALFOSEA
...
Stéphanie SERROR
...
Gwladys DA SILVA
...
Bertrand MERVILLE
...
Grégoire SILHOL
...
Dominique DE LA GARANDERIE

Les 6 Piliers de la Transition sociale

Dialogue Social & Relations Collectives
Rémunérations & Avantages Sociaux
Santé

Organisation & Bien-Être au travail
Libertés & Droits Humains

Ethique & Compliance