# Rémunérations & Avantages Sociaux
Le salarié malade, alors qu'il ne respecte pas son obligation vaccinale ou de Pass sanitaire, a-t-il droit au complément de salaire employeur ?
La tentation est forte pour le salarié anti-vax et contraint de présenter un Pass sanitaire ou une preuve de vaccination pour exécuter son contrat de travail de solliciter un arrêt maladie auprès de son médecin-traitant. Dans un tel cas, l’employeur, qui serait en tout état de cause amené à suspendre le contrat de travail et donc à ne plus rémunérer le collaborateur, est naturellement également tenté de suspendre le complément employeur aux IJSS. En l’absence de jurisprudence et de recul sur cette situation précise, il pourrait, à notre sens, être utile de se référer aux règles applicables aux situations d’arrêts maladie concomitants à des situations de suspension du contrat de travail en raison d’une grève ou de congés payés. Or, dans ce type de situation, la Cour de cassation considère systématiquement qu’il convient de déterminer la cause première de suspension du contrat de travail. L’application de ces principes classiques au cas particulier conduirait à considérer que : ─ si le salarié est placé en arrêt maladie avant que l’employeur ne lui ait notifié la suspension de son contrat de travail (qui doit être notifiée « sans délai » en cas de non-présentation du Pass ou de la preuve vaccinale), il semble difficile de le priver du complément employeur ; ─ en revanche, si le contrat est suspendu avant que le salarié ne soit placé en arrêt, il semble parfaitement cohérent de ne pas reprendre le versement du complément employeur, alors que le salaire faisait en tout état de cause déjà l’objet d’une suspension. Dans les deux cas, quelle que soit la décision de l’employeur sur le versement du complément, il peut être précisé à la Caisse l’antériorité de la notification de la suspension par rapport à l’arrêt maladie du salarié. La Caisse en tirera éventuellement les conséquences quant au versement des IJSS…
le 22/10/2021

Articles du même auteur

Dialogue Social & Relations Collectives
L’APC (Accord de Performance Collective), effet secondaire du Covid-19... C’est grave Docteur ?
Dans un article paru dans la dans la newsletter du mois de septembre du Club Oras (l’un des Clubs du Mouvement RH&M destiné à valoriser la fonction RH), Guy Alfosea et Stéphanie Serror (avocats...
[Lire la suite]
Publié le 15/09/2020
Dialogue Social & Relations Collectives
Contestation des expertises du CHSCT : Les règles s’affinent encore…
Alors que les Comités d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) sont amenés à disparaître au profit du nouveau Comité Social et Economique (CSE), la chambre sociale de la...
[Lire la suite]
Publié le 27/08/2018
Les entreprises d'évènementiel peuvent-elles demander le Pass sanitaire aux salariés assistant aux évènements publics qu'elles organisent ?
Par exemple, un label de musique peut-il exiger de ses salariés le Pass sanitaire lorsqu'ils assistent à un des concerts qu'il organise alors qu'il ne le leur demande pas...
[Lire la suite]
Publié le 20/10/2021
Dialogue Social & Relations Collectives
Comment mettre en place l’activité partielle individualisée dans les entreprises dépourvues de CSE ?
Jusqu’à présent, le placement en activité partielle des salariés d’une entreprise avait un caractère collectif et devait nécessairement concerner l’ensemble d’un établissement, d’un...
[Lire la suite]
Publié le 22/05/2020

Nos experts : Rémunérations & Avantages Sociaux

...
Justine GODEY
...
Stephanie SERROR
...
Guy ALFOSEA
...
Gwladys DA SILVA
...
Dominique DE LA GARANDERIE
...
Bertrand MERVILLE

Nos domaine d'Expertise

Dialogue social & relations collectives
Rémunération & Avantage sociaux
Santé

Organisation & bien-être au travail
Libertés & droits humains

Ethique & compliance